Retour

La Fierté dans la Capitale se joint à la communauté internationale pour reconnaître la Journée internationale contre l’homophobie, la biphobie, l’intersexphobie et la transphobie (IDAHOBIT) de 2020.

Ayant ses premières racines liées à une organisation canadienne, la Fondation Émergence, la date a été officiellement adoptée dans le monde entier pour commémorer la décision de l’Organisation mondiale de la santé, le 17 mai 1990, de déclassifier l’homosexualité en tant que maladie mentale. Depuis sa création, la journée vise à sensibiliser le public à l’avancement des droits des communautés 2SLGBTQ+ dans le monde entier, tout en mettant en lumière les défis à venir.

« En tant qu’organisation de la Fierté située dans la capitale de notre pays, nous reconnaissons l’importance d’être des agent-es de changement tant au niveau national qu’international. Notre travail de défense des droits auprès des ambassades et hauts-commissariats, des dirigeant-es politiques et des preneurs et preneuses de décisions reste un pilier important de notre mission », a déclaré Davy Sabourin, président de la Fierté dans la capitale. « Aujourd’hui, nous nous souvenons de celles et ceux qui se sont battus pour nos droits, et nous reconnaissons le chemin à parcourir pour les communautés mondiales 2SLGBTQ+ », a-t-il ajouté.

La campagne 2020 annoncée par la Fondation Émergence est : Le soutien de la famille, c’est essentiel. La campagne met l’accent sur l’importance d’avoir une famille aimante et attentionnée. La Fierté dans la Capitale encourage toutes les personnes, où qu’elles soient, de communiquer aux membres de leurs familles 2SLGBTQ+ à quel point ils sont aimés et appréciés.

Parallèlement, le thème international de l’IDAHOBIT 2020 est : « briser le silence ». Tout en encourageant chacun-e à rejoindre et à soutenir le mouvement mondial de la Fierté, la Fierté dans la Capitale reconnaît et dénonce le fait que des voix 2SLGBTQ+ aux quatres coins du monde continuent d’être réduites au silence par l’oppression socio-économique, politique, juridique, culturelle et institutionnelle – largement perpétuée par l’homophobie, la biphobie, l’intersexphobie et la transphobie parrainées un bon nombre d’États.

— 30 —