Thème : Plein Feu

Ici et ailleurs, 2019 représente une année charnière pour le mouvement Fierté. Il y a de cela 50 ans, les émeutes de Stonewall ont mis en lumière l’oppression des communautés de sexe et de genre diver. Nous soulignons aussi le 50e de la
décriminalisation partielle de l’homosexualité au Canada.

Bien que ces anniversaires nous poussent à commémorer le chemin qui a été parcouru au cours des dernières décennies, certains évènements ayant eu lieu en 2019 nous démontrent qu’il reste toujours beaucoup de travail à accomplir.

Dans trop de places dans le monde encore aujourd’hui, nos droits durement acquis sont petit à petit, bafoués. Certains de nos droits fondamentaux ainsi que notre dignité même sont à risque. Certaines personnes sont toujours pénalisées, ou persécutées, en raison de leur identité sexuelle ou leur identité tout court.

Dans le respect de notre mission de célébrer, de revendiquer, d’éduquer, et d’unir, nous portons honneur aux individus et aux organismes qui reflètent la diversité de notre communauté et qui contribuent à la création d’une société plus inclusive pour tous. Nous n’oublions pas, toutefois, les barrières qui restent à défaire avant d’atteindre l’équité totale, pour tous.


Coprésidente d’Honneur

Dillon Black

Dillon Black, M.S.W. (iel/ellui) est une per-sonne féministe et non binaire qui défend les droits des personnes LGBTQ2IS+ selon la pratique de la non-violence. Iel est candi-dat au doctorat à la Faculté de criminologie de l’Université d’Ottawa. Ses travaux sont axés sur la surveillance et la résistance chez les personnes queers et trans au Canada,
à travers les prismes de la vie privée, de la technologie et de la violence basée sur le genre. Depuis 7 ans, Dillon travaille avec la Coalition d’Ottawa contre la violence faite aux femmes (OCTEVAW) pour améliorer l’imputabilité institutionnelle des réponses à la violence sexuelle afin de combler les besoins des personnes marginalisées ici et ailleurs au Canada.
Dillon a été membre du Comité con-sultatif sur le Cadre pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. Plus récemment, Dillon a été sélectionné par le premier ministre Trudeau pour siéger au Conseil consultatif sur l’égalité des sexes pour la présidence ca-nadienne du G7. En 2018, Dillon a été nommé l’une des 100 personnes les plus influentes dans le domaine des politiques mondiales de l’égalité entre les sexes.

Press photo.


Coprésident Jeunesse

Bryan Quiñones

Bryan s’identifie comme «bakla» ou «bayot», ou encore, jeune personne non binaire d’origine philippine. Originaire de la ville de Cebu, en Philippines, Bryan est arrivé à Ottawa, Canada, en 2013. Depuis sonarrivée, Bryan tente d’explorer la place qu’iel occupe au sein d’une communauté queer blanche, eurocentrique, individualiste et relativement ouverte d’esprit.
Bryan est champion et fier supporter de l’organisation populaire. Iel travaille avec plusieurs organisations, telles que le projet Ten Oaks, le comité du SIDA d’Ottawa, Gay Zone, Kind Space et MAX Ottawa. Dans ses activités militantes, Bryan soutient particulièrement les identités, les voix et les espaces des personnes racialisées et transféminines. Bryan est pédagogue communautaire, activiste, leader et ami.
Bryan s’exprime avec fierté et regorge de vie. Iel propage de l’énergie positive partout où iel se trouve. Bryan plaide pour l’équité sociale et adopte une perspective anti-oppressive dans ses actions en lien avec la justice sociale. Dans ses temps libres, iel aime bien critiquer le fait que les institutions politiques ont placé l’homme blanc cisgenre et hétérosexuel au cœur de leurs considérations aux dépens, entre autres, des personnes racialisées et autochtones, des membres de la communauté 2SLGBTQ+, des immigrants, des étudiants, de ceux souffrant de handicaps et des personnes à faible revenu. Bryan est aussi adepte du drag et aimerait bien devenir la fille de scène de Fifi Hoo-Kers.

Press photo.


Community Champion

RJ Jones

RJ Jones est Saulteaux-Cri, originaire du territoire du Traité 1 en Saskatchewan, et vit actuellement sur le territoire algonquin à Ottawa. Il est un artiste multimédia bispirituel, non binaire et queer, éducateur et doula autochtones à spectre complet. RJ est un animateur et un éducateur d’expérience et a été invité à donner des ateliers et à prononcer des discours-programme partout au Canada. Il a également fait du travail à but non lucratif pendant plus de six ans et a œuvré auprès de communautés autochtones et 2SLGBTQ+, ainsi qu’en santé sexuelle. La pratique de facilitation de RJ est enracinée dans la sécurité culturelle, dans la réduction des méfaits, dans l’information sur les traumatismes et dans la décolonisation de la stigmatisation.
RJ travaille d’arrache-pied pour autochtoniser sa pratique en faisant le lien entre ses connaissances culturelles et ses connaissances en animation et il a été invité à donner des ateliers et à prononcer des discours-programme partout au Canada. La passion de RJ pour l’apprentissage, pour la défense des droits 2SLGBTQ+ et pour la santé sexuelle l’a amené à occuper le poste de président de Kind Space, à siéger au conseil d’administration de l’Assembly of Seven Generations (A7G) et à travailler avec Planning des naissances d’Ottawa comme concepteur de programmes.

Press photo.